Sondage d’opinions de l’institut américain Zogby Research Services

Le Temps
Un sondage réalisé par l’institut de sondage américain Zogby Research Services (ZSR) du 4 au 31 août 2013 auprès d’un échantillon représentatif de 3031 citoyens  de plus de 18 ans a fait ressortir que les Tunisiens sont profondément divisés sur les réalisations du mouvement Ennahdha.
Ce sondage institué « Tunisie- la perception générale de la situation avec le parti Ennahdha au pouvoir »  et présenté, le 8 octobre,  devant le Middle East Institute à Washington par  James Zogby, président du Zogby Research Services, 28% de Tunisiens font confiance à Ennahdha.
Il s’agit « presque exclusivement des partisans du mouvement islamiste ».  Plus de 90% de ces partisans soutiennent le gouvernement alors que 95% du reste des Tunisiens (72 %) ne le soutiennent pas.
Les 72% des personnes qui ne font pas confiance à Ennahdha sont divisés entre un certain nombre de partis relativement faibles, aucun de ces partis n’étant capable d’avoir la confiance de plus d’un quart de la population adulte.
En termes de taux de confiance dans les partis politiques, le Congrès pour la République (CPR)  récolte 23%,    Nida Tounes 22% ,  le Front Populaire 21%, Ettakatol 20%, les mouvements salafistes 20%,  Al Joumhouri 11%, et Al Moubadara 8% Le sondage commandé par l’Arab American Institute souligne, d’autre part,  que  les Tunisiens ne sont pas particulièrement inquiets de l’islamisation du pays.
La majorité  des personnes interrogées est, en effet,  perturbée par l’inefficacité du gouvernement et son incapacité à répondre aux attentes politiques et économiques nées de la révolution.
Ainsi, deux tiers des Tunisiens pensent que le pays va dans la mauvaise direction.
Menaces pour la Révolution  Moins du tiers seulement des sondés pensent, dans ce même cadre, que le gouvernement a réussi à répondre à leurs préoccupations prioritaires comme l’élargissement des opportunités d’emploi, la maîtrise de la cherté de la vie et la protection des droits individuels et civiques.
Par ailleurs, 72% des sondés  estiment que l’Assemblée nationale constituante est illégitime, depuis qu’elle a prolongé son mandat initial d’un an. Sur un autre plan, 72% disent ne pas connaître grand chose du projet de Constitution.
Fait très curieux, dans ce cadre, la même proportion rejette ce projet de texte fondamental !Et last but not least, près des trois quarts des Tunisiens disent que le gouvernement actuel est «dominé par Ennahdha» et n’est pas «une coalition équilibrée qui assure la modération». Le sondage réalisé via des interviews face-à face  révèle aussi que  48% de nos citoyens interrogés considèrent que les ex-leaders du RCD représentent la plus grande menace pour la Révolution.
Par contre, 23% d’entre eux considèrent que ce sont les mouvements islamistes qui constituent la principale menace, 15% mettent en cause l’ingérence de pays étrangers, et 10% les divisions de l’opposition. 1% seulement es sondés considèrent l’armée ou la police comme une menace pour la transition démocratique.Dans ce cadre, 38%  des personnes interrogées estiment que la destitution du président égyptien Mohamed Morsi par l’armée n’aura aucun impact sur la Tunisie, alors que 31%  pensent que cet évènement va inciter les forces politiques tunisiennes à privilégier le chemin du consensus.
D’autre part,  le chef de gouvernement démissionnaire,  Hamadi Jebali,  caracole en tête du classement des personnalités politiques considérées comme étant les plus crédibles par les Tunisiens avec un taux de 50%,  suivi par le Général Rachid Ammar (48%), Mustapha Ben Jaâfer (37%), Moncef Marzouki (35%),  Béji Caïd Essebsi (27%), Rached Ghannouchi (27%),  Taieb Baccouche (19%) et Ahmed Néjib Chebbi (11%). A noter que les résultats de ce sondage américain sont, pour la plupart, contradictoires avec les sondages réalisés par des instituts locaux.
La méthodologie adoptée chaque institut  pourrait-elle expliquer, à elle seule, les écarts ? Walid KHEFIFI
2013-10-12 16:16:00

Les instituts de sondage victimes de pressions? Imen Mezlini, directrice d'études à l'institut Sigma conseil, a reconnu aujourd'hui, 12 avril 2014, que la pression existe sur les instituts de sondage.Elle a considéré que les accusations à l'encontre  des instituts de sondage indiquent qu'il est nécessaire de mettre en place un mécanisme de contrôle sur le domaine des sondage...

Le sondage et les élections, thème d'une réflexion à l'IPSI Les participants à une réflexion organisée samedi à l'Institut de presse et des sciences de l'information (IPSI) ont soulevé la méfiance envers les sondages en Tunisie.
Ils ont évoqué l'erreur voulue, le népotisme entre les institutions de sondage et les forces politiques et financières, outre la fréquence de l'erreur...

Le sondage et les élections, thème d'une réflexion à l'IPSI lun..140414 Les participants à une réflexion organisée samedi à l'Institut de presse et des sciences de l'information (IPSI) ont soulevé la méfiance envers les sondages en Tunisie.
Ils ont évoqué l'erreur voulue, le népotisme entre les institutions de sondage et les forces politiques et financières, outre la...

One of the greatest challenges facing tech companies as they seek to establish themselves in the fledgling wearable tech market is creating devices with a decent battery life while at the same time keeping them compact and light.Up to now, many manufacturers have been touting devices that spend much of their time in sleep mode to prolong battery life, and while improvements have certainly been...

 L'Institut Pasteur a annoncé dimanche 13 avril avoir perdu 2349 tubes , contenant des fragments du virus du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) tout en soulignant qu'ils n'avaient « aucun potentiel infectieux ».Dans un communiqué, l'Institut précise avoir constaté la perte de ces tubes « dans le cadre des procédures d'inventaire réglementaires habituelles ».A savoir qu'en...

Entretiens 15-04-2014 10h42Entretien avec Peter Verhoeven, CEO Northern, Central & Eastern Europe, HotelServices Accor Récemment nommé au poste de directeur général HotelServices Europe du Nord, Centrale et Orientale pour Accor, dans le cadre de la mise en place de la nouvelle stratégie du groupe, Peter Verhoeven revient sur ses nouvelles fonctions et missions dans un entretien accordé...

Des tubes renfermant des fragments du virus du SRAS sont introuvables à l’Institut Pasteur L’Institut Pasteur a déclaré  avoir perdu des tubes renfermant des fragments du virus du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). L’institut a tenu tout de même à rassurer la population en certifiant  qu’ils n’avaient « aucun potentiel infectieux ». C’est au sein d’un...

Arabie Saoudite : démission du chef des services de renseignements La télévision saoudienne a annoncé, mardi, la démission du chef des services de renseignement saoudien, le prince Bandar Ben Sultan . Son adjoint, le général Youssef ben Ali Al-Idrissi , a été désigné par décret royal comme son successeur.
L’agence de presse officielle SPA n’a pas fourni d'explication...

ANC : examen de la possibilité de création de services compétents pour les affaires des martyrs et blessés de la Révolution La Commission de Législation Générale au sein de l’ Assemblée Nationale Constituante se réunira aujourd’hui, mercredi 16 avril 2014, pour examiner la possibilité de créer des services compétents pour traiter les dossiers des martyrs et blessés ...

À l’heure où les chefs de projet du plan Cloud français préconisent la création d’un label européen «  Secure Cloud  », une nouvelle étude de Skyhigh Networks, spécialiste américain de la sécurité des services hébergés, témoigne de la porosité des services Cloud utilisés par les entreprises en Europe . Pour cette étude, les usages de plus de 40 organisations (1...


Chargement...