Les mémoires de Moncef El Materi, le père de Sakhr bientôt publiés

Tuniscope
Les mémoires de Moncef El Materi, le père de Sakhr bientôt publiés Depuis des mois, Moncef El Materi rédige ses mémoires.
Ces dernières paraîtront sous forme de 2 tomes et seront publiés en Tunisie et en France.
Diplômé de Saint Cyr, Moncef El Materi, père de Sakhr, décide aujourd’hui de publier ses mémoires en 2 tomes.Le premier sera consacré à la période 1956-1987 où Moncef El Materi racontera ses années à l’armée tunisienne et témoignera sur sa participation à la tentative de renverser le régime de Bourguiba en décembre 1962 qui lui a valu d’être condamné à mort.Le tome 2 reviendra sur la période 1987 -2013 où il relatera ce qu’il a vu et vécu sous Bourguiba et par la suite sous Ben Ali.
En 2004, son fils Sakhr épouse Nesrine Ben Ali et il fait face aux  divers retournements de vestes : des politiques, d' hommes d’affaires, de journalistes, de certains proches et même d'amis.
Dans ce 2ème tome,il témoigne aussi sur les espoirs trahis, les trahisons et la révolution.Dans son avant propos, Moncef El Materi rapporte : « Des injustices, j’en ai vues.
J’en ai vécues.
J’en ai endurées.
Je les dénoncerai » et finit en déclarant : « Si je me suis battu, en sacrifiant mes années de jeunesse, c’était par amour pour la Tunisie, mon pays.
Ce livre est une thérapie contre l’amnésie et l’oubli.
Maintenant que cette page de ma vie est écrite, elle peut être lue.
ET je peux tourner cette page. »
2013-07-10 14:12:02

Tunisie : Inflexible, Moncef Marzouki ne s’excusera pas Le président de la République se montre inflexible dans la polémique qui l’oppose aux journalistes. « Il ne s’excusera pas » a affirmé son nouveau chargé de communication, Slahedine Mansri.Dans une déclaration au journal « Assabah » en date de ce 16 octobre, Slahedine Mansri a indiqué que la position du président de...

Dans une déclaration accordée au quotidien arabophone Assabah du jeudi 16 octobre 2014, Slaheddine Mnasri, le nouveau chargé de communication de la campagne électorale du président de la République a infirmé les accusations dont fait l’objet Moncef Marzouki.Il s’agit de la polémique déclenchée suite aux déclarations de Moncef Marzouki relatives au système médiatique , et ce...

Tunisie , Justice : Moncef Marzouki, Mehdi Jomâa et Mustapha Ben Jaafar à l'ouverture de la nouvelle année judiciaire A l'occasion de l'ouverture de l'année judiciaire 2014 - 2015, une cérémonie à laquelle ont assisté les trois présidents, Mohamed Moncef Marzouki, Mehdi Jomâa et Mustapha Ben Jaafar , a été organisée au Palais de Justice, ce vendredi 17 Octobre 2014, sous la...

Le président tunisien Moncef Marzouki, candidat à sa succession, a défendu son bilan en se disant "confiant" dans sa victoire lors de la présidentielle du 23 novembre, la première depuis la révolution de janvier 2011. "La Tunisie a réalisé 50% des objectifs de la révolution (...) en un temps record", a-t-il assuré dans une longue interview diffusée dimanche soir par la chaîne...

20-10-2014-10:01 : Moncef Marzouki :J'ai ressenti la remise de Baghdadi Mahmoudi aux Libyens comme un coup de poignard dans le dos Moncef Marzouki a indiqué, lors de l'émission« Liman Yajroo Faqat » (A celui qui ose), qu'il avait ressenti la remise de Baghdadi Mahmoudi aux Libyens par le gouvernement de Hamadi Jebali comme un coup de poignard dans le dos.
Il a ajouté qu'il avait décidé...

Invité dans l'émission Uniquement à ceux qui osent diffusée sur la chaîne Al Hiwar Ettounsi dans la soirée du dimanche 19 octobre 2014, le Président provisoire de la République, Moncef Marzouki, a affirmé qu'il a commis des erreurs quant à la nomination des mauvais conseillers . Moncef Marzouki a également affirmé qu'il a eu tort en faisant confiance aux politiciens qui ne...

Tunisie: Le président candidat Moncef Marzouki dans un exercice de réhabilitation Un président dans la peau d’un candidat à sa propre succession.
On savait la difficulté qui incombait à un dirigeant politique à  la double casquette d’un président en exercice à celle d’un candidat ayant la lourde responsabilité de défendre son propre bilan de 3 ans.
Néanmoins, et grâce au...

Le Président de la République, Moncef Marzouki, a avoué, lors de l’émission “Liman Yajroo Faqat” (A celui qui ose seulement), avoir commis des erreurs en nommant de "mauvais" conseillers.
Il a indiqué que ces derniers manquent d’encadrement. “Mes conseillers n’étaient pas à la hauteur des défis à relever”, a-t-il dit. 

Moncef Sellami, tête de liste de Nidaa Tounès à Sfax 2, a exprimé son étonnement face à la campagne dont font l'objet les hommes d'affaires suite à la candidature de certains d'entre eux aux élections législatives.
C'est ce qu'il a indiqué au micro de Wassim Ben Larbi lors de l'émission Expresso de ce matin du lundi 20 octobre 2014, avant d'ajouter qu'en ce qui le concerne, il...

Familier des plateaux de télévision, Moncef Marzouki n’a pas pour autant réussi à convaincre lors de son énième passage sur Ettounissia, dimanche 19 octobre,  alors que toutes les conditions étaient réunies pour qu’il y parvienne : d'abord, l'absence d'un contradicteur, l'animateur s'étant montré obséquieux, donnant à son invité du «monsieur le président» à tout propos et...

Chargement...